vendredi 3 août 2012

Vivre à six


Nous sommes cinq à la maison. Deux parents, deux jeunes femmes et un jeune homme, 20, 22 et 25 ans. Depuis hier, nous sommes six. Le petit dernier s'appelle Cancer, Lymphome de Hodgkin, de son petit nom. Cancer est une saloperie de vermine qui s'invite à votre table sans prévenir. Tout d’un coup, il occupe toute la place d'un enfant, celui dont le comportement fatigue vous le voyez dans votre soupe. C’est le p’tit-crisse de la famille.

Si la politesse veut qu'on frappe avant d'entrer, cancer fait l'inverse: il entre, il frappe ensuite. Dans notre cas, tout a débuté par un examen de routine. La Dr Ngo, du CLSC de St-Laurent, a décelé une toute petite bosse dans le cou, tellement petite, même la médecin au premier scan ne la sentait pas. Bref, de diagnostic, en scan, en biopsie, cancer des ganglions s'est installé chez nous. Il n'est pas le bienvenu.

Aujourd'hui, cancer a assisté à un mariage. Il se nourrit de salade fraîche, de poisson, de fromages et de yogourt. Il fait du yoga, du Thaï boxing, du vélo et des longueurs de piscine. Toutes des activités saines, pas très bonnes pour sa santé à lui, bien fait pour sa gueule. Il n'a pas fini ses crêpes.

Dans une semaine, un autre scan l'attend puis, une thérapie visant à l'expulser. Exactement comme un passage à la Régie du logement pour se débarasser d'un locataire véreux. D'après Wikipédia, le taux de réussite est de 90%. C’est bien, mais nous ne prenons rien pour acquis. Nous serons heureux le jour où le médecin nous dira qu’il est complètement parti.

En attendant, ce petit fils de pute va frapper un mur et trouver plus actif que lui. Ma fille va lui montrer à vivre.

3 commentaires:

  1. Renvoyez ce malappris au plus vite! Quel salopard!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Pascal, nous allons lui foutre une baffe.

      Supprimer
  2. J'ai fait suivre ton billet à mes deux filles de 21 ans. On se bat contre notre monstre à nous depuis six ans - l'anorexie. Je leur ai redit d'apprécier la vie. En capricorne, je te reconnais - combatif, courageux et prêt à tout pour tuer la vermine. Tu sais que je ne suis pas loin malgré la longue absence des dernières années. Notre amitié a toujours beaucoup compté pour moi. Grosses bises, Nicole.

    RépondreSupprimer